Printemps, souliers blancs et petit parapluie

J’ai pris la décision d’aller prendre une marche tout-à-l ’heure. Pour m’aérer le cerveau, pour me dégourdir le corps. Surtout pour sortir de mon hibernation et décrocher de netflix qui a pris la mauvaise habitude de tuer mes personnages préférés dans toutes mes séries sans exception. J’ai le cœur brisé par des humains fictifs. C’est un problème.

La chaise musicale des célibataires

Assises à la table de salon, en indien devant le divan qui est plus confortable du tout depuis la soirée trop arrosée où on a voulu faire comme dans les films quétaines pi chanter en sautant sur des meubles avec nos brosses-à-cheveux-micro, j’écoute mes amies jaser de leurs nouvelles cibles flattées à droite sur le…