Le gars yolo

On vient juste de se chicaner. Pour une bonne nouvelle en plus, ses amis prefs de chez prefs vont se marier pi avoir un bébé, on aurait dû célébrer faire quelque chose moi j’étais contente mais lui y’était trop yolo pour trouver ça plaisant comme news. Lui y’est cool pi sans attache pi toute. Eux ils ont tort apparemment. C’est full rare que je décide d’être pas d’accord avec son opinion j’ose pas d’habitude j’assume qu’il a raison parce qu’il a souvent raison ou j’fais comme si mais là j’avais pas envie.

Alors on vient de se chicaner.

D’habitude on se chicane pas, chez nous c’est pas un rélexe parce que souvent il s’enferme dans une pièce pi là c’est dur de s’engueuler de bord en bord d’une porte surtout que dans ce temps-là aussi y’arrête de parler donc ça se chicane pas bin fort. Plus souvent que ça par contre on frôle la barre du zéro niveau conflit parce que ma colonne vertébrale est faite en jello jpense ,pas celui que tu liches ou ventouses dans le fond d’un verre à shooter pas prévu pour ça dans des partys de sous-sol ou des bars karaoké qui te donne assez de confiance pour aller frencher le gars avec le manbun, plutôt le jello que les enfants et les malades mangent. Celui qu’on te donne quand tu mouilles encore ton lit ou tu peux pas mâcher par toi-même. Mon dos est fait de jello pas gratifiant pentoute ça fait que quand quelque chose me dérange ou fait pas mon affaire je me plie un peu ou en deux pi j’absorbe ce que lui il veut en faisant comme si c’était ce que je voulais aussi. Je me crois souvent quand je fais ça ça fait que c’est bin difficile de se chicaner nous deux quand je m’imagine que lui pi moi on est pareils mais pas pentoute dans le fond.

 

Je me suis copié collé la perso à ses envies pi ses intérêts quand même tôt parce que j’voulais qu’il me trouve cool. J’voulais qu’il me trouve cool parce que lui y’était cool avec ses rêves de fin de capitalisme ses passions obscures pour la photographie de trottoirs artistiques ses projets plus grands que nature. Y’étais le plus cool surtout parce que dans la vie le plus cool c’est celui qui s’en fou le plus et clairement lui il s’en foutait sur un esti de temps de tout de moi surtout, il me donnait tous les indices mêmes pas subtils qui me laissaient croire que j’étais juste pour un moment, juste pour un passe-temps,  genre canceller nos plans être souvent distant jamais s’impliquer réellement. Feke moi je jouais au miroir de son je m’en foutisme et je me créais une vie yolo moi aussi pour qu’il me trouve intéressante, j’faisais semblant de me foutre de trucs que j’trouvais nice dans le fond pi je faisais des choses au jour le jour. Dans ma vie yolo j’étais triste j’étais malheureuse parce que je me condamnais à créer du temporaire alors que moi j’aime ça correct bâtir du permanent, poser des roches une par-dessus l’autre construire quetchose de solide plutôt que pitcher d’la garnotte à gauche pi à droite.

Quelque part au fond de moi, je savais que j’étais de la garnotte pour lui juste parce qu’il attendait encore sa roche et qu’en bâtissant rien avec moi il gardait des portes ouvertes pour les autres. Savoir ça me faisait  sentir cheap pi laide pi jamais assez bonne alors j’essayais d’être encore plus cool pi ça c’est super drainant quand t’es ni cool ni relax ni yolo. Si t’es pas capable même pas une seconde d’envisager que c’est peut-être pour la vie nous deux c’est que t’assumes que ça va nécessairement se finir à court moyen long terme je sais pas ton timeline mais y’a pas de toujours ni de 8 mis sur le côté rien. Il assumait que nous deux c’était pas ça qu’il voulait en fait, comme la toune des cowboys qui dit que c’est triste les amoureux qui se disent adieux dès le premier french quelque chose comme ça. Chaque jour ensemble nous rapprochait du byebye dans ta tête j’imagine. La vie étant ce qu’elle est, les choses qui sont à veille de finir sont rarement les choses dans lesquels on s’implique fo’real. On se détache, c’est normal l’être humain est pas cave il a pas envie de se blesser pour des fatalités ou de mettre du temps de l’argent de l’énergie dans des trucs qui servent à rien dans le fond. C’est un peu comme la dernière session au cégep quand t’as déjà ta lettre d’acceptation pour l’uni, tout le monde s’en fou un peu beaucoup du cégep dans s’temps là, on a assez donné pour quatre murs de briques pi des cours d’intro à toute pô pire inutile. Mon couple avec mon gars yolo c’était une perpétuelle dernière session pi moi j’étais la prof qui essaie de te faire croire que sa matière à elle est plus pertinente que le reste pi tu vas en avoir besoin toute ta vie quand dans le fond on est des kids encore au cégep on sait pas ce qu’on va faire de nos vies on s’en fout de ton cours de statistiques la grande. Je suis comme les stats au cégep pour mon gars yolo. Je suis un numéro, ça fait mal en dedans. Pi on s’est chicané. Peut-être qu’on devrait arrêter ? La chicane, oui, mais d’être ensemble j’pense ?

C’tu trop demandé de pas être un numéro pour le gars que tu dates ou, tant qu’à être un numéro d’être le numéro un de la personne avec qui t’es ? Ça a pas l’air extravagant comme requête. D’être mise sur un piédestal quetchose, un tabouret au pire spa grave, qu’il ait le goût de te voir pour vrai qu’il te le fasse sentir, qu’il double book pas les soirs où vous aviez prévus vous voir pour finalement choisir l’autre option qui est meilleure parce que anyways toi il peut te voir n’importe quand t’es tellement yolo avec ta colonne vertébrale en jello.

Ça fait qu’on s’est chicané parce que son couple de meilleurs amis vont se marier avoir un bébé, qu’ils ont déjà les clés de leur condo pi il a décidé d’en chialer toute la maudite soirée de me rappeler comment lui y’est tellement au-dessus de tout ça qu’ils font dont bien des grosses erreurs en étant pas yolo comme lui il est. Et moi j’ai dit quelque chose comme ouais pi, s’ils sont heureux, c’est pas ton problème, ni le mien, c’est même pas un problème en soi si c’est ça qu’ils veulent eux, maintenant, je paraphrase j’ai sûrement dit ça mal avec des sacres qui sonnent pas à leur place dans ma bouche parce que j’étais fâchée. On peut tu arrêter de juger les autres leurs styles de vie ce qu’ils portent l’été ce qu’ils aiment manger pi s’ils post sur instagram tous les tartares qu’ils croisent c’est tellement pas grave si eux ça les rend contents de partager des beaux moments culinaires. Lui y’a pèté sa coche comme quoi c’est pas ça la vie y’était sur la défensive parce qu’en lui parlant de ses amis qui mettent leurs ovaires au four à bébé tusuite il pensait  que c’était ça j’étais en train de lui demander. Non. Une fille ça peut parler de bébés pi de mariage sans en vouloir làlà maintenant awaye dans le lite pi sors des anneaux en or blanc avec des diamants. Non. Par contre une fille ça aime ça aussi savoir que l’idée de tout ça dans l’avenir plus loin avec elle te donne pas des gag réflexes. C’est la base.

 

Mais on fait ça souvent j’pense, les filles. On se prend toutes pour des yolos avec des gars cutes qui veulent pas de nous pour longtemps alors on la joue cool mais dans le fond, ça serait pas déplaisant être avec quelqu’un qui se voit avec nous pour plus tard, qui se voit avec nous pour la long run les bébés et les aventures. Pas maintenant, mais avant l’arthrite metons. Je le sais qu’une grosse partie de son mode de vie d’ado full yolo c’est parce qu’il a peur, de vieillir, de passer à côté d’opportunités, de rater sa vie d’être un raté. C’est normal. Mais on pourrait avoir peur à deux, ça ça pourrait être cool. L’affaire c’est que j’pense que y’aime mieux avoir peur tout seul pour l’instant. Pas parce qu’il a envie d’avoir la chienne tout le temps tuseul mais parce qu’il veut juste pas avoir la chienne avec moi. Tout simplement.

 

Les Anodines XX

 

 

 

 

Photo par IG: marcoffenbacher

Publicités